Témoignages – Conter en Maison de retraite

A la Résidence du Maine, Paris 14e

« Avec Micheline Fargues, nous avons commencé les racontées à la résidence du Maine dans le 14e en 2013. Les personnes qui y assistent ont plutôt entre 60 et 70 ans et sont assez autonomes physiquement. Elles font preuve de beaucoup d’attention, et sont ravies de discuter avec nous avant la séance, et surtout après. En effet, la direction nous a demandé de servir un goûter préparé par les dames de service, après notre racontée, autour de 16 h. C’est  l’occasion d’échanges avec les résidents. Ils nous font part de leur écoute attentive, de leur reconnaissance, et de leurs suggestions : il aiment les histoires distrayantes, avec musique et chansons.

Aussi, pour cette reprise d’automne, nous avons dit un conte long, extrait des Mille et une Nuits : « Histoire de la femme coupée, des trois pommes et du nègre Rihan », dans un arrangement de Micheline. Nous avions prévu des pauses dans le récit avec des morceaux de musique, des poèmes et une chanson. Nous avons raconté à deux, costumées pour la circonstance. Nous avons eu des retours intéressants : entre autres, une résidente d’origine marocaine nous a confié avoir retrouvé l’histoire même que, dans son enfance, lui contait son grand-père. »
Liliane Valéry

A la maison de retraite Grenelle, Paris 15e

« Au nom de Ressac, je conte déjà depuis de très nombreuses années en maisons de retraite, actuellement à la maison de retraite Grenelle, rue Violet dans le 15e, depuis huit ans. J’y prends beaucoup de plaisir malgré des conditions matérielles un peu difficiles. Au début de la séance, on parle de choses et d’autres : des activités auxquelles les résidents ont participé, de ce que j’ai fait pendant le mois écoulé, un peu de l’actualité. Je crois que cette ouverture sur le monde extérieur est très appréciée. Puis vient le moment de la racontée, de 45 minutes à une heure, selon la demande. Mon objectif est de faire rêver, d’amuser, d’apporter un peu d’évasion. Jamais de conte triste. La capacité d’écoute varie beaucoup selon les personnes. La plupart suivent parfaitement les histoires de bout en bout, mais même si ce n’est pas le cas, elles ont toutes eu un moment de plaisir, ce qui est le principal. Lorsque la racontée est terminée, on parle du conte ou des contes, on échange des impressions, cela peut aussi faire remonter des souvenirs. Les résidents sont généralement très fidèles. J’en suis très heureuse car cela me permet d’avoir des contacts plus personnels, plus amicaux avec eux. »

Dominique Bourdat